10/06/2016

L'encyclopédie de la botanique

15355980015_901e18edb4_h.jpgPour les chasseurs-cueilleurs, qu’ils soient du Paléolithique ou du XXe siècle, le monde végétal constitue la source où s’approvisionner en nourriture, en fibres, en matériaux de construction, en médicaments, en produits toxiques divers, etc. Les plantes fournissant ces produits font l’objet de classifications vernaculaires, c’est-à-dire basées sur des noms et des concepts locaux. Ces concepts descriptifs utilisent en priorité des caractères tels que l’usage potentiel, l’allure générale, l’écologie, l’odeur du bois ou des feuilles, les caractères des exsudats (sève, latex), la façon dont se desquame ou s’arrache l’écorce, la symbiose avec des animaux (fourmis). Les classifications empiriques sont nommées parataxonomies.

Lire la suite