07/12/2016

Découvrir la mécanique... quantique !

Entête.jpegLa mécanique classique est intuitive : les objets se déplacent de manière prévisible. Un joueur de baseball expérimenté est capable, d’un coup d’œil à la position et la vélocité de la balle en mouvement, de courir pour arriver juste à où il faut au bon moment afin de l’attraper. Bien sûr un coup de vent soudain peut le tromper, mais seulement parce qu’il n’aura pas pris en compte toutes les variables. Il y a une raison  évidente pourquoi la mécanique classique est intuitive : les êtres humains et les animaux avant eux ont utilisé cette capacité de manière répétée chaque jour pour survivre.

Lire la suite

12/11/2015

Mécanique quantique

48160-300x225.jpgLa mécanique classique est intuitive : les objets se déplacent de manière prévisible. Un joueur de baseball expérimenté est capable, d’un coup d’œil à la position et la vélocité de la balle en mouvement, de courir pour arriver juste là où il faut au bon moment afin de l’attraper. Bien sûr un coup de vent soudain peut le tromper, mais seulement parce qu’il n’aura pas pris en compte toutes les variables.

Il y a une raison évidente pourquoi la mécanique classique est intuitive : les être humains et les animaux avant eux ont utilisé cette capacité de manière répétée chaque jour pour survivre. Mais personne n’a utilisé la mécanique quantique avant le XXe siècle. Elle décrit des choses tellement petites qu’elles sont totalement inaccessibles à nos sens. Aussi est-il naturel que nous n’ayons pas développé d’intuition pour le monde quantique. La seule façon pour nous de le comprendre est de recâbler nos intuitions à l’aide de mathématiques abstraites. Par chance, pour une raison singulière, nous avons au cours de l’évolution développé cette capacité de recâblage.

Lire la suite

13/05/2015

Les paradoxes quantiques

18165523-symbol-of-atom-over-black-background.jpgQuand il écrivit Les voyages de Gulliver, Jonathan Swift pouvait-il imaginer ce qu’il adviendrait de son chef-d’œuvre ? De sa peinture au vitriol de la société anglaise et de la condition humaine, les générations futures firent un roman à l’eau de rose réservé à la littérature enfantine. A Lilliput, Gulliver découvre des êtres semblables à lui en tout point, sauf en ce qui concerne la stature.

Ces modèles réduits vivent dans un monde où la taille des végétaux, des animaux et des êtres humains sont réduits d’un facteur douze.

Lire la suite