03/06/2017

Peut-on différencier des jumeaux grâce aux empreintes ?

images (1).jpegLa dactyloscopie a révolutionné l’identification des récidivistes et des criminels. L’avènement des banques de données automatisées a profondément transformé ce champ d’expertise, en permettant la mise en relation directe et à grande échelle, sans suspicion préalable, des traces digitales avec des empreintes digitales. Cette puissance d’identification a encouragé la recherche de nouveaux moyens de détection, participant ainsi à l’apparition d’une véritable discipline de laboratoire.

Lire la suite

26/02/2015

L'avenir de la science forensique

26714245-identitiy-question.jpgQuels sont les domaines scientifiques dignes d’être étudiés dans une université, une école ou un institut? Cette question est récurrente et crée souvent des discussions animées, voire des tensions, au sein des milieux académiques. Il arrive parfois que la réponse à cette question soit dogmatique – par exemple: «tel sujet n’est absolument pas intéressant» – et dans certains cas qu’elle soit dictée par un effet de mode : « le monde entier s’intéresse à telle spécialisation...»

Lire la suite

19/03/2014

Traces d'armes à feu

11673642-conducted-at-our-large-gun-barrel-on-a-white-background.jpgLa Suisse a toujours eu une situation particulière par rapport aux armes à feu. Au XVIIIe siècle, le républicanisme mit en garde contre les dangers d’une armée de métier. De ce fait, beaucoup de gens étaient favorables à l’armement du peuple (système de milice) et à l’interdiction d’armées permanentes. Dès le bas Moyen Age, la Suisse adopte ce système sous forme de milices cantonales. Ce principe d’armée de citoyens, inspiré par les armées révolutionnaires françaises et américaines, fut inscrit en 1798 dans les articles 21, 25 et 92 de la Constitution de la République helvétique et dans les règlements militaires de 1804 et 1817. Ensuite ces lois furent reprises dans les constitutions cantonales après 1830.

Lire la suite

05/11/2013

Le rôle des insectes dans la médecine légale

Selon Hall [1990], on pourrait appliquer le terme d’entomologie forensique à toutes les situations dans lesquelles les insectes ou leurs actions ont une relation avec le système légal, c’est-à-dire avec la justice. A notre avis, il convient de considérer cette discipline forensique comme l’utilisation des insectes dans la mise en évidence d’éléments pouvant servir à la médecine légale, à la justice et à la police.

Dans le cadre d’une enquête criminelle, il s’agit de comprendre ce qui s’est passé et de pouvoir déterminer les éléments clés, comme l’intervalle post-mortem. Mais les insectes peuvent aussi apporter des informations sur les cas d’abus et de négligences chez les enfants ou les personne âgées, permettre des analyses toxicologiques, servir de source d’ADN humain sous certaines conditions et offrir des réponses à quelques problèmes qui dépassent le cadre de ce livre, mais que nous signalerons.

Lire la suite

19/11/2012

Les secrets des interrogatoires

> L’interview de Olivier Guéniat et Fabio Benoit

interrogator.JPGDepuis toujours, l’être humain cherche inlassablement à déterminer si ses congénères lui dévoilent la vérité, ou à savoir ce que sont leurs pensées, leurs opinions et leurs intentions.

Les raisons qui ont constamment poussé l’homme à tenter de découvrir la vérité ou à diagnostiquer le mensonge sont aussi nombreuses que complexes: survie, volonté d’ascendance ou de soumission, angoisse, incertitude, anticipation, entretien de bons rapports sociaux, assouvissement de besoins, etc. fort heureusement, les méthodes pour y parvenir ont, quant à elles, largement évolué.

Lire la suite