30/08/2018

Une Suisse à 10 millions d'habitants

9426261-symbole-de-population-demographie.jpgAuparavant confinée au seul cercle des spécialistes, l’évolution démographique de la Suisse est désormais le sujet fréquent des discussions publiques et politiques. Diverses raisons expliquent cet engouement pour l’étude des populations suisses: avec le franchissement du cap symbolique des huit millions d’habitants en été 2012 se pose en effet la question de la population maximale que peut supporter le pays.

 

La suisse une croissance incontrôlable ?

Le sentiment de saturation des transports publics s’accroît dans les grandes agglomérations genevoise et zurichoise, au rythme de leur rapide développement, et suscite les débats.  En outre, la raréfaction des logements disponibles à des prix abordables se ressent dans les grandes villes. Par ailleurs, l’accroissement de l’immigration observé depuis 2002 alimente aussi les discussions sur la taille de la population suisse et sur un seuil démographique maximal. L’attention restera vive aussi longtemps que la croissance se poursuivra.

te%CC%81le%CC%81chargement.jpegPour certains, cette croissance est incontrôlable et conduit à des atteintes environnementales inacceptables. Le terme de « surpopulation » est articulé et suscite des réactions fortes : l’initiative populaire Ecopop qui demande de limiter la croissance démographique a ainsi recueilli près de 120000 signatures au début de la décennie 2010 et rencontré un écho favorable dans une partie de la population. L’immigration, principal facteur de la croissance, serait trop importante, en raison des tensions qu’elle génère au niveau des infrastructures et des risques qu’elle engendre pour la cohésion sociale. Mettre un frein à la migration garantirait, selon Ecopop, une meilleure qualité de vie.

Pour d’autres, la croissance démographique et l’immigration résultent d’une situation économique florissante et ralentissent le vieillissement de la population. Elles seraient une chance, une opportunité pour une Suisse privilégiée en comparaison d’autres pays voisins, même si cette évolution implique de nombreux défis économiques, sociaux et politiques.

Ces positions divergentes reflètent l’intensité du débat sur la taille idéale de la population et sur les politiques futures. Une population en augmentation, stabilisée ou en diminution ? Si les opinions sont variées, les réponses à cette question ne sont que rarement étayées d’études et de réflexions objectives, bien que des outils scientifiques soient disponibles, non seulement pour interpréter l’évolution démographique, mais aussi pour prévoir les tendances à venir, identifier les conséquences sociétales et définir les défis à relever.

Un vieillissement modéré

te%CC%81le%CC%81chargement-1-300x139.jpegFin 2012, la structure de la population suisse en fonction de l’âge est la suivante : 20,4% des habitants étaient âgés de moins de 20 ans, 62,2% de 20 à 64 ans révolus et 17,4% de 65 ans et plus. Ainsi, trois résidents sur cinq sont en âge d’exercer une activité professionnelle. Cependant, cette part diminue régulièrement au profit des âgés du fait du vieillissement de la structure démographique qui s’observe depuis plus d’un siècle. Ainsi, en 1948, au moment de l’introduction de la rente du premier pilier (rente AVS), le pays dénombrait 6,5 personnes en âge de cotiser (de 20 à 64 ans) pour un retraité (65 ans et plus). Aujourd’hui, le rapport est de 3,6 actifs pour un retraité et il sera de 2,8 en 2030.

Cependant, le vieillissement démographique, mesuré d’après le nombre de retraités pour chaque personne en âge d’exercer une activité (rapport de dépendance), est plutôt faible en Suisse, comparé à la situation des Etats voisins. Selon les données d’Eurostat, la Suisse dénombrera 27 personnes âgées de 65 ans et plus pour 100 personnes âgées de 15 à 64 ans en 2015, soit une valeur inférieure à celle de l’UE-28 (28,5). L’Italie (33,1 retraités pour 100 actifs) et l’Allemagne (32,5) présenteront les niveaux européens les plus élevés.

Ainsi que l’indique la pyramide des âges en Suisse (figure ci-dessous), les générations en vie aujourd’hui sont de taille très variable. Les générations du baby-boom sont très étoffées, en particulier celles nées au début des années 1960, qui se situent désormais en seconde moitié de vie active. Ces cohortes ont bénéficié d’un nombre élevé de naissances, mais aussi d’un apport migratoire important. Un tiers de la génération de 1964 est ainsi né à l’étranger. A l’opposé, les cohortes d’enfants, situées à la base de la pyramide des âges, sont moins garnies.

qdIo4rpUzehGK4xKgB-nNlGwxGOP4jf6D4zBkSTWjCs=w482-h331-no

Cet article traitant de la croissance démographique Suisse n'est qu'une courte introduction au livre présenté ci-dessous, comprenant quant à lui une analyse complète du sujet.

>> Commandez dès à présent votre ouvrage

978-2-88915-085-4.pngPour en savoir plus : Cet ouvrage offre une documentation précise sur les différents phénomènes démographiques, leurs causes et leurs conséquences. En partant des évolutions passées, l’auteur analyse les principaux enjeux démographiques présents et futurs, et propose plusieurs pistes permettant de répondre aux défis de la croissance. 

 

A lire aussi : Qu'est ce qui fait la Suisse d'aujourd'hui ?

Qu'est-ce qui fait la Suisse d'aujourd'hui?

images-300x147.jpegAuparavant confinée au seul cercle des spécialistes, l’évolution démographique de la Suisse est désormais le sujet fréquent des discussions publiques et politiques. Diverses raisons expliquent cet engouement pour l’étude des populations suisses: avec le franchissement du cap symbolique des huit millions d’habitants en été 2012 se pose en effet la question de la population maximale que peut supporter le pays

1850-2010: Une démographie galopante

Un siècle et demi de croissance Suisse

te%CC%81le%CC%81chargement.jpegUne mise en perspective est nécessaire afin de mieux appréhender les spécificités de la croissance démographique suisse. A la constitution de l’Etat fédéral en 1848, la Suisse comptabilisait 2,4 millions d’habitants. Depuis, le pays a connu une évolution contrastée, avec des périodes de croissance forte et d’autres, plus rares, de relative stabilité. Seules deux périodes de courte durée ont été marquées par une diminution de la population (en 1918 et entre 1975 et 1978, figure suivante). A la fin du 19e siècle, la Suisse compte trois millions d’habitants, et il faut attendre 35 ans pour qu’elle atteigne le seuil des quatre millions (1927), puis 29 années supplémentaires pour dépasser les cinq millions (1956). Durant la seconde moitié du 20e siècle, sous l’effet de la hausse des naissances observée dans la période de l’après- guerre (le baby-boom) puis d’une forte migration, la population s’accroît à un rythme plus rapide, pour atteindre six millions d’habitants en 1968, puis sept millions en 1995. Dix-sept ans suffisent ensuite pour arriver à huit millions d’habitants en 2012.

La figure suivante présente sous la forme de barres les taux d’accroissement pour la période comprise entre 1860 et 2012. Ces taux prennent en compte la croissance naturelle (différence entre les naissances et les décès) et la croissance migratoire (différence entre les immigrants et les émigrants), représentées également sur la figure. Quatre épisodes de forte croissance (dépassant 10‰) sont identifiables.

Fig%3A12103.tiff

Le premier correspond aux années 1880 à 1910, marquées à la fois par une fécondité élevée et des flux migratoires plutôt importants: en 1910, on dénombre déjà près de 15% d’étrangers en Suisse.

Le deuxième est celui du baby-boom, et s’étend de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’au milieu des années 1960. Il se caractérise certes par un nombre élevé de naissances, mais aussi par une immigration massive : en 1961, le solde migratoire (différence entre le nombre d’entrants et le nombre de sortants) dépasse pour l’unique fois dans l’Histoire de la Suisse le seuil des 100000 personnes.

Plus court, le troisième épisode prend place entre 1985 et 1995 et s’explique principalement par les flux migratoires, plus précisément par l’arrivée massive de réfugiés de pays marqués par des crises politiques (pays des Balkans, Turquie et Sri Lanka) ainsi que des travailleurs de l’Europe du Sud (péninsule Ibérique).

Enfin, le quatrième épisode commence au début des années 2000 et perdure encore. Il est quasi exclusivement dû à la migration de proximité, issue de l’Europe communautaire, dont les causes et les conséquences seront détaillées plus loin. En 2008, le solde migratoire atteint l’effectif de +98200, une valeur qui avoisine le record de 1961. La migration internationale a progressivement pris de l’ampleur et représente aujourd’hui le principal facteur d’évolution démographique. Depuis 1970, la natalité joue pour sa part un rôle plus modeste, quoique toujours positif, dans la croissance.

Un taux de croissance plus important que ses voisins européens

Le rythme d’accroissement actuel de la population suisse, qui augmente d’environ 80000 personnes chaque année (soit un taux de croissance supérieur à 10‰), diverge de ce qui est observé dans la plupart des pays européens. Selon les estimations pour l’année 2013, sur le Vieux Continent, seuls Chypre (15‰), la Turquie (12‰), l’Irlande (12‰) et le Luxembourg (11‰) affichent un taux supérieur à celui observé en Suisse. Les pays limitrophes présentent pour leur part une croissance beaucoup plus faible, à l’instar de la France (5‰) et de l’Italie (3‰). La population est stabilisée en Autriche, mais elle diminue en Allemagne (–2‰). La Suisse se distingue des pays voisins sur un plus long terme également. Depuis 1950, la population a augmenté de 60%, contre 20% en Allemagne et en Autriche, et 50% en France. L’expansion de la population suisse a été plus forte que celle enregistrée pour l’ensemble du monde industrialisé, bien qu’elle reste plus faible que celle mesurée aux Etats-Unis (90%).

images-1.jpegCette évolution s’inscrit dans le contexte de la transition démographique, une théorie qui explique la baisse universelle de la mortalité et de la natalité. Le décalage entre le rythme de déclin de la mortalité et de la natalité conduit à une croissance naturelle, le nombre des naissances étant supérieur à celui des décès (solde naturel positif). Depuis les années 1960 cependant, l’effet «transition» s’est estompé et l’apport naturel a progressivement diminué. Il reste cependant positif, mais plus faible (de l’ordre de 2‰ contre 5 à 10‰ jusqu’en 1965), comme on peut l’observer à la figure ci-dessus. En revanche, la migration internationale est devenue le principal facteur de l’évolution démographique.

Cette migration trouve sa source dans une conjoncture économique et une stabilité politique favorables. Elle s’explique aussi par un effet purement démographique, observable au cours des années 1960 et de la première décennie 2000. En effet, à la fin des années 1950, les générations peu nombreuses de l’avant- guerre arrivent sur le marché du travail. Comme leur effectif ne suffit pas à satisfaire la demande de main-d’œuvre, les actifs qui font défaut en Suisse sont recrutés à l’étranger. Quarante ans plus tard, ce phénomène de migration de remplacement s’observe à nouveau : les générations nées entre 1970 et 1985 étant peu étoffées, l’économie doit faire appel à des étrangers pour disposer des compétences faisant défaut en Suisse.

Les dates clés de l'évolution démographique Suisse

Le tableau suivant résume les dates-clés de l’évolution démographique de la Suisse et illustre les changements observés. La natalité connaît une forte diminution à la fin du 19e et au début du 20e siècle, pour atteindre un plancher de 62500 naissances en 1937. Cette même année, le nombre moyen d’enfants par femme passe pour la première fois sous le seuil de 2. Cependant, à la fin de la Seconde Guerre mondiale et jusqu’en 1965, le baby-boom entraîne une hausse du nombre des naissances culminant à 113 000 en 1964 (2,6 enfants par femme). Par la suite, ce chiffre chute rapidement (moins de 72 000 en 1978, soit 1,5 enfant par femme). Quant à la mortalité, elle diminue régulièrement sur l’ensemble des 160 années, si l’on excepte quelques crises sanitaires dont la plus marquante est la grippe espagnole de 1918.

Cet article traitant de la démographie Suisse de ces dernières années n'est qu'une courte introduction au livre présenté ci-dessous, comprenant quant à lui une analyse complète du sujet.

> Commandez dès à présent votre ouvrage

978-2-88915-085-4.pngPour en savoir plus : Cet ouvrage offre une documentation précise sur les différents phénomènes démographiques, leurs causes et leurs conséquences. En partant des évolutions passées, l’auteur analyse les principaux enjeux démographiques présents et futurs, et propose plusieurs pistes permettant de répondre aux défis de la croissance. 

A lire aussi : Une Suisse a 10 millions d'habitants

Extrait du titre Une Suisse à 10 millions d'habitants 
De Philippe Wanner 
Publié aux Presses Polytechniques et Universitaires Romandes (PPUR)

01/09/2017

Planète, sauvetage en cours...

Ente%CC%82te-1.pngDans l’immensité de l’univers, notre Planète est le seul corps céleste connu à réunir l’ensemble des conditions permettant à la vie d’émerger et de se déployer. Et c’est dans une couche ténue, délicat interface entre Ciel et Terre, la biosphère, que peut prospérer cette vie unique, que se concentre l’incroyable foisonnement des formes végétales et animales – aujourd’hui bien fragilisé. Aujourd'hui, les enjeux sont immenses. L'Homme doit aujourd'hui faire face aux conséquences de ses activités sur son environnement qu'il n'avait pas prévues et préserver ce monde d'un chaos imminent.

Lire la suite

22/11/2016

Notre monde ? Faîtes vos jeux...

Entête.pngDans l’immensité de l’univers, notre Planète est le seul corps céleste connu à réunir l’ensemble des conditions permettant à la vie d’émerger et de se déployer. Et c’est dans une couche ténue, délicat interface entre Ciel et Terre, la biosphère, que peut prospérer cette vie unique, que se concentre l’incroyable foisonnement des formes végétales et animales – aujourd’hui bien fragilisé. Aujourd'hui, les enjeux sont immenses. L'Homme doit aujourd'hui faire face aux conséquences de ses activités sur son environnement qu'il n'avait pas prévues et préserver ce monde d'un chaos imminent.

Lire la suite

02/11/2016

Filles et Garçons égaux sur les bancs de l'école ?

Entête.jpgL'égalité entre les sexes en Suisse : une révolution inachevée ? Comme d’autres pays, la Suisse vit des transformations si profondes sur le front des relations entre les sexes que certains auteurs n’hésitent pas à parler de « révolution » aussi bien à propos de l’éducation et de la formation que de la place des femmes dans les sociétés occidentales. Mais ils mettent aussi l’accent sur son incomplétude et ses limites ! Selon que l’on observe la situation actuelle en matière d’égalité entre les sexes de manière optimiste (le verre à moitié plein) ou pessimiste (à moitié vide), on peut interpréter différemment les modifications que nos sociétés connaissent depuis la seconde partie du 21e siècle.

Lire la suite

01/11/2016

Repenser l'immigration

Réfugiés - Europe 1.jpgSi nous pouvions tout remettre en question, devrions-nous conserver des règles du jeu migratoire similaires à celles que nous connaissons aujourd’hui ? Et sans savoir à quoi ressemble notre futur lieu de vie ou la couleur de notre passeport, devrions-nous accorder une valeur plus importante à la liberté de migrer ?

Lire la suite

25/10/2016

L'Europe, gardienne de la paix ?

Entête.pngDe tout temps, la question de la paix a accompagné le discours sur la construction européenne. Mais est-ce vraiment le cas ? Car si le discours est louable, l'Europe ne s'approprie-t-elle pas les méritent d'autres circonstances ? Et si l'Europe n'a pas été créée par et pour la paix, quel en est l'origine ?

Lire la suite

28/04/2016

Le football Suisse

collection le savoir suisse,football élite,football suisse,gregory quin,histoire football suisse,internalisation du football,jerome berthoud,le savoir suisse,philippe vonnardConsidérée par certains historiens comme la « Petite Angleterre » du football pour son rôle dans la diffusion de la pratique sur le continent européen dès la fin du 19e siècle, la Suisse est sans doute l’une des nations dont la place dans l’histoire du football est la plus méconnue, y compris auprès de ses concitoyens. Ce constat est plutôt étonnant, notamment au regard du rôle occupé par ce pays dans le développement des structures du jeu. En effet, dès la fin du 19e siècle, de nombreux acteurs helvétiques, comme Hans Gamper, entrepreneur bâlois et fondateur du FC Barcelone, permettent à la pratique de progressivement s’installer sur le continent (Lanfranchi, 2002b ; Poli, 2009).

Lire la suite

29/10/2015

Tourisme d'hiver à risque

1210901-300x185.jpgLe tourisme est une activité économique importante en Suisse. Il est source de revenus et pourvoyeur d’emplois: la demande touristique directe est responsable pour près de 3% du PIB suisse et le secteur emploie environ 170000 équivalents plein-temps. Néanmoins, son importance découle avant tout du rôle qu’il joue dans les régions de montagne.

Lire la suite

23/02/2015

L'archipel du dessin

12967503-les-racines-des-arbres-silhouette.jpgLe dessin. Quelle trace plus originelle? Quelle pulsion plus spontanée ? Quel geste plus instinctif ? Mais aussi, quel langage plastique plus conceptuel? Quelle plus haute expression visuelle de l’entendement humain ? Quelle plus pure synthèse de la pensée et de l’intelligence du monde ? Jusqu’au 17e siècle, le mot s’écrivait indifféremment dessein ou dessin. Marquée par l’Italie, la théorie de l’art de la Renaissance incluait cette double composante: celle d’idée première de l’œuvre – la prima idea ou la fameuse cosa mentale dont parlait Léonard de Vinci –, et celle de technique autographe, d’expression hautement personnelle et subjective sur laquelle le 19e siècle établira les dogmes de l’originalité et de l’authenticité.

Lire la suite

L'art vidéo au féminin

15364007-composition-camera-video-vintage-president-directeur-et-bobines-3d.jpgEn Suisse, l’art vidéo naît à la fin des années 1960 à Lausanne. Cinq artistes s’emparent alors du nouveau médium et sont rapidement présentés comme les pionniers de la vidéo helvétique par le directeur du Musée cantonal des Beaux-Arts de l’époque, René Berger. Il suffit de mentionner les noms qui constituent ce groupe – René Bauermeister, Gérald Minkoff, Muriel Olesen, Jean Otth et Janos Urban – pour arriver au constat suivant: il est presque exclusivement composé d’artistes masculins.

Lire la suite

Une Suisse à 10 millions d'habitants

9426261-symbole-de-population-demographie.jpgAuparavant confinée au seul cercle des spécialistes, l’évolution démographique de la Suisse est désormais le sujet fréquent des discussions publiques et politiques. Diverses raisons expliquent cet engouement pour l’étude des populations suisses: avec le franchissement du cap symbolique des huit millions d’habitants en été 2012 se pose en effet la question de la population maximale que peut supporter le pays ; le sentiment de saturation des transports publics s’accroît dans les grandes agglomérations genevoise et zurichoise, au rythme de leur rapide développement, et suscite les débats.

Lire la suite

La fin du secret bancaire

7059293-a-key-with-a-dollar-sign-implemented-on-a-green-surface.jpgAprès avoir vécu près d’un siècle sur le bénéfice du secret bancaire fiscal, la Suisse doit se résoudre à sa quasi-disparition. Elle le fait au travers d’un processus aussi rapide que douloureux qui détruit un sentiment d’invincibilité, voire de toute-puissance, que le secteur financier et les responsables politiques cultivaient jusqu’alors. Convaincues de pouvoir faire face à toutes sortes de pressions internationales, ils n’avaient que peu et mal anticipé son effondrement.

Lire la suite

10/07/2013

Quelle survie pour les éleveurs laitiers?

 

1596028.jpgFrédéric P. est songeur ce matin. Cet éleveur de Suisse romande contemple les vaches qui déambulent pour la première fois dans la nouvelle étable. Il a attendu longtemps ce moment et tout n’a pas été facile. Le troupeau avait beaucoup manqué sur le domaine pendant ces quelques années.

Mettre en commun les vaches avec l’associé, les regrouper là-bas, dans son étable, était certes une bonne décision, mais avoir sa propre ferme sans vaches à l’écurie, ce n’est pas pareil. Et puis, n’avoir plus qu’un seul troupeau entre associés, c’est tout partager, tout discuter, faire des concessions, parfois devoir s’imposer un peu. Il n’est pas toujours facile de s’entendre quand on a travaillé chacun à sa façon pendant de nombreuses années. Aucun des deux n’avait anticipé ce problème, mais les difficultés ont été surmontées finalement.

Lire la suite

23/11/2012

Le « Sonderfall » entre obsolescence et obstination

> Interview de René Schwok

14755791-switzerland--circa-1957-stamp-printed-by-switzerland-shows-who-emblem-circa-1957.jpgCette étude porte sur la politique extérieure de la Suisse depuis la fin de la Guerre froide. Sa problématique principale est une évaluation du Sonderfall helvétique. Est-il en voie d’obsolescence ou plus obstiné que jamais ?

Le « Sonderfall suisse » – de l’allemand Sonder désignant ce qui est séparé – se réfère à l’observation que la Suisse constitue un « cas particulier ». En politique extérieure comparée, cette formulation, quoique souvent floue, cherche surtout à relever la capacité de la Confédération à se tenir à l’écart des grands évènements européens : guerres, révolutions, intégration régionale, crises économiques et sociales. Elle vise aussi à souligner ses particularités comme sa neutralité, sa démocratie directe, son fédéralisme et ses spécificités économiques (particulièrement bancaires).

Lire la suite

23/07/2012

Ecrire pour vivre autrement

3080987.image?w=200&h=150«Ce fut à cette époque que je fis connaissance avec la première femme d’un esprit supérieur que j’ai connue, et l’une de celles qui en avait le plus que j’ai jamais rencontrées. elle se nommait Mme de Charrière. C’était une hollandaise d’une des premières familles de ce pays, et qui dans sa jeunesse avait fait beaucoup de bruit par son esprit et la bizarrerie de son caractère.» C’est en ces termes que benjamin Constant relate, dans Ma vie, sa rencontre avec Isabelle de Charrière en mars 1787. Cette rencontre allait donner lieu à une liaison célèbre de l’histoire littéraire entre une dame hollandaise un peu étrange et le très jeune homme qu’est alors Constant : il a vingt ans, elle quarante-sept. Cette «bizarrerie» a de quoi surprendre aujourd’hui encore, et, longtemps en effet, cette liaison a elle-même infléchi la réputation d’Isabelle de Charrière. Constant l’immortalisa non seulement dans son autobiographie mais également dans son roman Adolphe, dans lequel il fait apparaître Isabelle de Charrière sous les traits d’une « femme âgée » à laquelle il accole plus que généreusement l’adjectif « bizarre ».

Lire la suite

18/07/2012

Les Tuileries, 10 août 1792

Jacques_Bertaux_-_Prise_du_palais_des_Tuileries_-_1793_.jpgLe 10 août 1792, la monarchie française s’effondra après treize siècles. Ce jour marqua aussi le commencement de la fin pour l’ancienne Confédération helvétique et, dans son histoire, s’inscrivit comme l’un de ses faits d’armes les plus spectaculaires. Le régiment des Gardes suisses assuma à Paris la mission impossible de défendre le palais des Tuileries, lors d’une sorte de baroud d’honneur de la royauté, qui se révéla le plus grand tournant de la Révolution française.

Lire la suite

16/07/2012

Séxologie: naissance d’une science de la vie

13011374-women-and-men-sign-drawn-with-chalk-on-blackboard.jpgL’étude de la sexualité humaine remonte à des temps lointains. Les productions littéraires et artistiques ainsi que le début des interrogations scientifiques en témoignent. Dès les périodes les plus anciennes de la culture indienne, la spiritualité et le plaisir sensuel ont été considérés comme essentiels pour l’être humain. Le terme Kama, entendu alors comme l’ensemble des désirs de l’être humain, se réfère spécifiquement à l’amour et au désir sexuel et renvoie au plaisir sensuel. La force de Kama, jugée irrépressible, est décrite dans plusieurs textes de l’époque qui illustrent le sens et la manière d’obtenir le maximum de plaisir de la sexualité.

Lire la suite

09/07/2012

La naissance du royaume de bourgogne

histoire_image.gifLes régions qui vont former le royaume de Bourgogne à ses débuts ont déjà été réunies dans un duché. A la fin du 6e et au 7e siècle, les rois mérovingiens installent à Besançon un duc chargé de lutter contre les Alamans et les Lombards. Son autorité s’étend donc à l’est du Jura, jusqu’à Sion, à l’extrémité orientale du monde franc. Quand le duché renaît, près de deux siècles plus tard, Alamans et Lombards ont été intégrés à l’Empire carolingien et ce territoire constitue autant une plaque tournante qu’une limite.

Lire la suite

06/07/2012

Les Helvètes, l’an -58

7403804-lago-di-luzzone-upper-blenio-valley-tessin-switzerland.jpgLes helvètes figurent parmi les nombreux peuples celtiques qui occupaient la plus grande partie de l’europe tempérée à la fin de l’age du fer, dans les derniers siècles qui précèdent notre ère et avant que Rome ne s’implante au nord des alpes. nous allons tenter de retracer l’histoire de ces helvètes, à la lecture des textes de l’antiquité dans un premier temps, puis nous concentrer sur l’étude de leur culture grâce aux données de l’archéologie en constante augmentation.

Lire la suite