28/08/2018

Notre vie en 2050

te%CC%81le%CC%81chargement-26.jpegL'AVENIR, IMPRÉVISIBLE PAR PRINCIPE? Détrompez-vous. Les scientifiques savent déjà à quoi ressemblera notre monde en 2050. Il sera totalement différent de celui que nous connaissons aujourd'hui. À l’échelle de l’évolution climatique, 2050 c’est demain. Nous avons donc une idée assez précise de ce à quoi ressemblera le climat mondial d’ici trois décennies.

Appuyons donc sur la touche « avance rapide » jusqu’en 2050. La température moyenne à la surface de la Terre a alors franchi la barre des deux degrés au-dessus de ce qu’elle était il y a tout juste un siècle, et le niveau moyen des mers s’est élevé de près de 30 centimètres durant la même période.

La banquise remplacé par une route commerciale ?

te%CC%81le%CC%81chargement-25.jpegL’Arctique est désormais entièrement dénué de glaces durant la période estivale et la température de l’océan a considérablement augmenté. Les populations de mammifères marins, de poissons et d’oiseaux se modifient, et les indigènes du Grand Nord tels que les Eskimos et les Lapons sont menacés par l’insécurité alimentaire. La disparition des glaces côtières, l’élévation du niveau des eaux et les intempéries de plus en plus intenses forcent des communautés entières à se déplacer.

Le commerce international profite de l’ouverture de l’Arctique pour en faire une des routes maritimes les plus prisées et l’exploitation des ressources naturelles de l’Arctique va bon train. Globalement, de nouvelles espèces invasives ont profité de l’accroissement de l’activité humaine pour modifier certains écosystèmes.

https://www.youtube.com/watch?v=nVap_6L26XE

Des inondations handicapantes

te%CC%81le%CC%81chargement-27.jpegEn Inde, la chaleur précédant la mousson est maintenant handicapante pour une large partie de la population, particulièrement dans la grande plaine septentrionale ; les inondations durant la mousson sont de plus en plus importantes en raison des pluies torrentielles qui s’abattent quotidiennement. Les habitants des régions côtières proches du niveau de la mer voient fréquemment l’océan monter et entrer dans les terres durant les tempêtes. Ce phénomène affecte les ressources en eau douce, dégrade les terres arables et s’accompagne d’une augmentation des infections causées par les eaux contaminées. La migration forcée devient la seule solution pour une part grandissante de la population.

Une note positive malgré tout : la qualité de l’air s’est améliorée dans l’intervalle et moins de gens souffrent de maladies respiratoires.

Dans les régions tropicales, la construction et la maintenance des infrastructures des villes et des bourgades devient de plus en plus difficile en raison de températures diurnes qui dépassent souvent le seuil au-delà duquel il est dangereux de travailler en plein air. La consommation énergétique liée à l’air conditionné accroît considérablement les besoins en électricité.

Recouverts par les eaux

te%CC%81le%CC%81chargement-28.jpegPlusieurs petits États insulaires du Pacifique comme les Kiribati sont désormais inhabitables en raison de la montée des eaux. Leurs populations n’ont plus de terres et leur avenir s’annonce plus qu’incertain. Ailleurs, le blanchiment des coraux a tué la pêche durable dont dépendaient les habitants pour leur sécurité alimentaire. Le tourisme, qui représentait une part importante des économies locales, s’est écroulé.

En 2050, l’Australie du Sud, le bassin Méditerranéen et le Moyen-Orient sont en proie à des sécheresses prolongées et à des périodes de chaleur estivale intenses. Les incendies de forêts sont de plus en plus dangereux, menaçant les habitations et les environnements urbains, et endommageant les écosystèmes naturels. La question de l’approvisionnement en eau se pose désormais de manière aiguë, alors que les nappes d’eau souterraines se vident.

te%CC%81le%CC%81chargement-31.jpegAu Royaume-Uni et en Europe du Nord, la météo est de plus en plus volatile et présente des températures et des précipitations extrêmes de plus en plus fréquentes.

Cette région du monde a massivement investi dans des digues et a su aménager son environnement pour limiter certains effets du changement climatique. Les vagues de chaleur estivales sont devenues habituelles et la saison de ski plus qu’incertaine en raison de la fonte de la couverture neigeuse. La période d’exploitation agricole s’est allongée et les températures plus chaudes permettent de diversifier tant la production alimentaire que l’offre touristique.

Cet aperçu des conditions climatiques en 2050 constitue une sévère mise en garde : le changement climatique est un déterminant fondamental de notre avenir et il est de notre responsabilité de préserver la diversité des écosystèmes terrestres. Il est probable que l’eau deviendra sous peu le bien le plus précieux sur la planète. Comprendre comment les régimes pluviométriques régionaux évolueront et quelles seront les conséquences de ces changements sur la disponibilité et la qualité des ressources en eau constitueront des questions centrales. Tout comme anticiper les conflits à venir, par exemple quant aux droits respectifs de chaque pays à accéder à des ressources aquifères lorsque celles-ci traversent ou se trouvent à cheval sur plusieurs États.

Jusqu’à présent, le débat sur le changement climatique était largement dominé par l’incertitude des projections et par les questions de son impact économique. Mais le réchauffement climatique va également poser des questions morales. Ce sont en effet les régions les plus pauvres qui en subiront les conséquences les plus dramatiques, et le changement climatique entravera plus encore leur développement socio-économique.

05/07/2013

Le livre: histoire et révolution digitale

 

Des chercheurs de différents horizons réfléchissent à la transformation en cours des supports scientifiques et de leurs techniques de recherche.

Plus généralement, ils envisagent les modes de lecture/écriture émergents, liés à l’évolution de l’internet et aux technologies de lecture digitale. En voici quelques extraits.

Lire la suite

09/12/2011

Lumières du futur

> Interview de Libero Zuppiroli

3718907-power-button-on-a-dark-blue-background.jpgL’ouvrage de Libero Zuppiroli et Daniel Schlaepfer est destiné aux lecteurs curieux qui souhaitent se forger leurs propres opinions sur des questions qui les concernent de près comme l’illumination de leur demeure. Il est bien probable qu’ils aiment la lumière, même artificielle, et qu’ils se refusent à la réduire à de la simple énergie, c’est-à-dire à une marchandise. Ces femmes et ces hommes curieux ont sans doute déjà expérimenté, en contemplant les nuits étoilées, ce lien mystérieux que la lumière crée entre l’Homme et le Cosmos. Ils ont ressenti des instants de profonde jubilation intérieure en ouvrant les volets de leur chambre sur des matins promettant des journées d’une belle clarté. Ils ne restent pas insensibles devant le spectacle d’un coucher de soleil sur la mer (ou sur le lac Léman), et ont soupçonné, à cette occasion, les liens intimes que la lumière a tissés avec les zones les plus profondes de leur inconscient.

Lire la suite