10/06/2016

L'encyclopédie de la botanique

15355980015_901e18edb4_h.jpgPour les chasseurs-cueilleurs, qu’ils soient du Paléolithique ou du XXe siècle, le monde végétal constitue la source où s’approvisionner en nourriture, en fibres, en matériaux de construction, en médicaments, en produits toxiques divers, etc. Les plantes fournissant ces produits font l’objet de classifications vernaculaires, c’est-à-dire basées sur des noms et des concepts locaux. Ces concepts descriptifs utilisent en priorité des caractères tels que l’usage potentiel, l’allure générale, l’écologie, l’odeur du bois ou des feuilles, les caractères des exsudats (sève, latex), la façon dont se desquame ou s’arrache l’écorce, la symbiose avec des animaux (fourmis). Les classifications empiriques sont nommées parataxonomies.

Lire la suite

28/10/2013

Le Théorème de Pythagore: Epistémologie et efficacité pédagogique

« Du fait de la découverte (sur la similitude), le théorème de Pythagore perd son privilège historique », remarque Bachelard. « Ou plutôt, on voit apparaître la notion de privilège épistémologique. L’épistémologie nous enseigne une histoire scientifique telle qu’elle aurait dû être. L’épistémologie nous situe alors dans un temps logique, aux raisons et aux conséquences bien placées, dans un temps logique qui n’a plus les lenteurs de la réelle chronologie.

Ce temps logique a une rapidité délicieuse. Il nous fait acquérir un des bonheurs du rationalisme actif. Les idées sont dans un tel ordre rationnel que leur dénombrement peut être resserré en un laps de temps très court. »

Lire la suite

25/08/2013

Métaphysique: la philosophie de la nature

> L’interview de Michael Esfeld

 

Dans la mesure où la philosophie occidentale consiste premièrement en une réflexion théorique sur l’être, la philosophie de la nature se trouve au centre de la philosophie depuis ses origines dans la Grèce ancienne. Les premiers présocratiques, tels que Thalès (env. 640 avant J.-C.), Anaximandre (env. 611-549 avant J.-C.) et Anaximène (deuxième moitié du 6e siècle avant J.-C.), sont considérés comme des philosophes de la nature puis-qu’ils avancent des hypothèses audacieuses sur l’être des choses.

De leurs réflexions naquirent les sciences de la nature ainsi que la philosophie, les deux demeurant inséparables de leur origine à aujourd’hui.

Lire la suite