11/05/2015

Protestantisme et architectures

5998094-sun-rays-shining-down-on-a-small-christian-church-on-a-hill.jpgLa Réforme protestante du 16e siècle fut d’abord et surtout un sursaut de la conscience chrétienne et un message: celui du salut par la foi et non par les œuvres expiatoires de la piété. Les conséquences en ont été multiples, jusqu’à des guerres qu’il faut dire «de religion». L’Eglise catholique romaine n’est elle-même pas ressortie indemne de cette Réforme, passant à son tour par une révision profonde de ses usages et de son architecture: celle du concile de Trente et de la Contre-Réforme. En contexte protestant, le patrimoine bâti s’avère l’un des domaines où les conséquences de ce qui s’est passé au 16e siècle dans le secteur religieux sont les plus visibles et les plus caractéristiques. Parmi les francophones, les protestants, mais aussi les architectes ou parfois les historiens de l’architecture, n’en sont parfois pas suffisamment conscients, faute de clefs pour déchiffrer les caractères distinctifs de ces édifices.

Lire la suite

30/04/2015

Les musulmans en Suisse

20258720-muslim-young-woman-wearing-hijab-on-white.jpgPas un seul jour ne passe sans qu’un média ne mentionne un fait d’actualité concernant les musulmans: situation politique internationale au Moyen-Orient, conflit israélo-palestinien, terrorisme islamique, révolutions arabes, événements survenus en Suisse et en Europe illustrant ou faisant état de (supposés) problèmes d’intégration, tels que la propension de certains jeunes musulmans (souvent des convertis) à se dédier au jihad, les discriminations subies par des femmes musulmanes, le port de signes religieux ostentatoires et en contradiction avec le principe de laïcité ou, plus généralement, les valeurs démocratiques.

 

Lire la suite

30/11/2010

La Suisse entre ciel et terre

joseasreyes080800247.jpge « sacré », comme beaucoup de mots chargés d’histoire, est victime d’inflation sémantique. Il s’est affadi. Aux temps bibliques, il était encore l’attribut exclusif de Dieu, mais aujourd’hui, « sacré » s’applique à tout et n’importe quoi. Le café noir après le repas de midi, c’est « sacré », tout comme le cigare que l’on savoure en lisant son journal. Si dévaluées et superficielles qu’elles puissent paraître, de telles formules conservent cependant un reste de la signification originelle : quelque chose nous importe que l’on ne peut abandonner sans éprouver une perte essentielle. Est « sacré » ce qu’une collectivité ou un individu considère comme intouchable, constitutif de son identité, riche en émotions et en souvenirs ; sont sacrés l’objet ou le phénomène dont la disparition est ressentie comme une perte d’existence. C’est aussi ce qui promet le salut, ce qui est salutaire. Intangible, le sacré relève d’une sphère dont la rationalité échappe à la pensée positive propre à la modernité. En ce sens, il exige le respect ; car il est environné d’une aura, celle du numineux, de ce que l’on ne peut approcher ; il en émane le rayonnement de l’inaccessible. Ce que la société, en dernier ressort, classe dans le sacré, ce n’est pas la ratio qui le détermine, mais les besoins de l’inconscient, qui se dérobent à une analyse strictement intellectuelle…

Lire la suite

16:45 Publié dans Religion | Tags : coyances, religions, dieu | Lien permanent | Commentaires (0)

Sommes-nous sortis de la religion?

ruivalesousa070300279.jpgL’analyse du phénomène religieux est devenue fort complexe au fil du temps. Les auteurs des théories les plus radicales en la matière, peut-être pris de vertige devant le vide sidéral qu’ils décrivent ou saisis d’angoisse au prononcé d’un blasphème, ont tempéré leurs propos. L’athéisme de conviction, à ne pas confondre évidemment avec l’athéisme envisagé par méthode, est une attitude plutôt rare. C’est en tout cas ce que nous apprennent les enquêtes qui ont été menées à ce sujet en europe. A cela s’ajoute que plusieurs auteurs ont confondu le constat des bancs d’église vides avec la dilution de la religion. Certains ont ensuite infléchi leur interprétation.

Lire la suite

15:14 Publié dans Religion | Tags : sciences, religion | Lien permanent | Commentaires (0)