01/06/2017

Comment mesurer notre impact sur la planète ? (ACV)

Sans-titre-1.jpgL’analyse du cycle de vie (ACV) ou éco-bilan évalue l’impact environnemental d’un produit, d’un service ou d’un système en considérant toutes les étapes de son cycle de vie. Elle permet d’identifier les points sur lesquels un produit peut être amélioré et vise à prévenir les impacts liés aux activités humaines. Comment pouvons-nous prendre des décisions durables en gardant une vue d’ensemble?


Les questions environnementales prennent une place sans cesse croissante dans les prises de décision politiques, économiques, industrielles et individuelles. Au delà des modes passagères, l’attention portée aux problèmes environnementaux est liée à un constat fondamental: par sa capacité limitée d’absorber les effets de l’activité humaine, l’environnement pose une limite concrète au développement de la société, limite qui a déjà été atteinte en de multiples régions de la planète. Il est maintenant reconnu que l’environnement ne peut s’accommoder d’une charge toujours plus grande si nous voulons assurer aux générations futures des perspectives acceptables. C’est pour cela que le concept de développement durable est au premier plan de l’actualité.

photo-1.jpgL’analyse du cycle de vie (ACV) évalue l’impact environnemental d’un produit, d’un service ou d’un système en relation à une fonction particulière et ceci en considérant toutes les étapes de son cycle de vie. Elle permet d’identifier les points sur lesquels un produit peut être amélioré et elle contribue au développement de nouveaux produits. Cet outil est avant tout employé pour comparer les charges environnementales de différents produits, processus ou systèmes entre eux, ainsi que les différentes étapes du cycle de vie d’un même produit.

Selon la définition des normes ISO et de la SETAC, l’analyse du cycle de vie s’effectue en quatre phases: la définition des objectifs, l’inventaire des émissions et des extractions, l’analyse de l’impact et l’interprétation.

 

Analyse de cycle de vie et caractéristiques

images-2.jpegL’analyse de cycle de vie offre un cadre d’analyse qui a été largement adopté d’une part par des gouvernements pour orienter leurs décisions en matière de politique durable et d’autre part par des entreprises pour identifier leurs problèmes environnementaux les plus importants et réduire les impacts correspondants.

Plusieurs caractéristiques font de l’ACV un outil d’analyse environnementale unique, qui mérite d’être appliqué aux nombreux problèmes d’aujourd’hui:
• Contrairement aux méthodes basées sur des exigences légales, l’ACV est avant tout un outil qui stimule entreprises phare et gouvernements à identifier leurs points forts et leurs points faibles, pour dépasser les suppositions élémentaires et les oppositions contre-productives entre partenaires, et surtout pour trouver des solutions innovantes et durables dans l’amélioration de produits et de comportements.
• Les progrès accomplis en ACV depuis les années 1990 sont remarquables, à la fois en terme de données disponibles et en terme de qualité scientifique des méthodes d’analyse de l’impact. L’ACV a atteint un niveau de maturité tel que ses études et méthodologies sont régulièrement publiées dans les meilleures revues scientifiques. Le rythme de développement et d’innovation restera élevé ces pro- chaines années.

ACV et environnement

te%CC%81le%CC%81chargement-2-1.jpegLa pression que la population exerce sur la nature et l’environnement mondial est de plus en plus forte et visible. Nous modifions l’environnement non seulement au travers des changements climatiques, mais aussi par notre utilisation des sols, de l’eau et des ressources non-renouvelables. Nous émettons des milliers de substances chimiques potentiellement toxiques pour les êtres humains et les écosystèmes, et contribuons à des problèmes environnementaux régionaux tels que l’acidification et la pollution photochimique. Chaque année notre responsabilité augmente et il devient toujours plus important en tant que citoyens, entreprises et décideurs politiques de relever ce défi et de changer la façon dont nous interagissons avec l’environnement, au travers de notre consommation de produits et de services. L’information sur la durabilité environnementale est largement répandue et beaucoup d’affirmations sont faites sur la durabilité, mais peu sont étayées. Ce domaine souffre d’un manque de connaissances factuelles sur les impacts causés par notre utilisation de produits et de services, sur ce qui importe et ce qui est négligeable, et beaucoup de décisions sont prises sur la base d’une information déficiente.

te%CC%81le%CC%81chargement-1-2.jpegNous devons pouvoir chiffrer la durabilité environnementale afin de fournir des bases solides pour identifier les choix les plus durables parmi les diverses solutions offertes. L’analyse du cycle de vie (ACV) est un outil essentiel à cet effet. L’ACV considère de multiples impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit ou d’une technologie, du berceau à la tombe. Par sa perspective système, l’ACV nous permet donc de révéler les problèmes clés et d’éviter de simplement les déplacer à d'autres parties de la chaîne de production ou à d’autres types d'impacts environnementaux. Elle nous offre des renseignements complets et des informations quantitatives sur la performance environnementale des solutions que nous examinons. C’est pourquoi l’ACV est aujourd’hui la colonne vertébrale analytique de la Stratégie pour une Consommation et une Production Durable de la Commission Européenne. C’est aussi pourquoi elle est largement diffusée et utilisée dans les initiatives de construction durable, dans les analyses de durabilité des biocarburants et des biomatériaux, dans les déclarations de produits environnementaux et l’éco-étiquetage, et non des moindres dans le développement de produits dans des milliers d’entreprises qui l’utilisent pour cibler leurs activités d’éco-conception et informer leurs prises de décision dans le développement et le perfectionnement de générations de nouveaux produits.

La première phase de l'ACV : La définition des objectifs

photo-3.jpgLa définition des objectifs et du système est la première phase de l’ACV. Elle peut paraître triviale, mais elle est de fait essentielle pour la qualité de l’étude et les résultats en ACV sont souvent fortement dépendants des choix faits lors de cette phase clé. La norme ISO 14 040 dénomme cette étape définition des objectifs et du champ de l’étude.  Cette phase consiste d’abord à décrire l’étude, ses objectifs et son champ d’application: quel est son but, pour quelle application va-t-on effectuer l’ACV ? pour quel public ? avec quels acteurs ? Elle analyse ensuite la fonction du système étudié et définit l’unité représentative de cette fonction, sur la base de laquelle l’ensemble des scénarios sont comparés: l’unité fonctionnelle. Elle précise finalement le système et délimite ses frontières.

La définition des objectifs et du système débute par une description de l’étude permettant de poser le problème, de définir le type d’application de l’ACV effectuée, le public visé, les acteurs et le champ de l’étude. Cette première étape est avant tout descriptive et relativement triviale.

Contrairement aux autres phases de l’ACV, cette première étape n’est pas de nature très technique, mais fait intervenir une forte dimension participative. Elle nécessite un dialogue entre les différents acteurs de l’étude. Il est donc important que les différents partenaires soient impliqués lors de cette phase et que toutes les options et alternatives possibles soient envisagées.

Deuxième partie : L'inventaire des émissions et extractions 

images-1-2.jpegLes différents scénarios, la fonction qu’ils remplissent ainsi que le système à étudier ont été définis précédemment. Il s’agit à présent de quantifier les différents flux traversant le système au travers de l’inventaire. Deux méthodes de calcul de l’inventaire prévalent actuellement: l’approche processus et l’approche input-output (I/O). Les spécificités et complémentarités de ces deux approches seront explicitées tout au long de ce chapitre.

Un inventaire complet prend souvent en compte plusieurs centaines de substances sur les 100 000 différentes potentiellement émises par l’être humain. Cette partie présente en premier lieu le calcul «à la main» des bilans d’énergie et de CO2 et fournit ensuite un exemple de bloc avant automobile pour illustrer le calcul de l’inventaire selon l’approche processus.

Si le principe de calcul de l’inventaire est simple, le recueil de données d’inventaire nécessite un travail de bénédictin ! heureusement, il est aujourd’hui possible de disposer de bases de données regroupant des informations pour un grand nombre de processus, seuls les processus spécifiques à l’application considérée restant à modéliser en détail et en contact avec les industries concernées. La seconde manière de procéder à l’inventaire est de calculer les émissions et les extractions non sur la base des flux physiques (approche processus) mais sur celle des flux économiques engendrés par l’activité ou le produit concerné.

Troisième partie : Analyse de l'impact et interprétation

téléchargement (3).jpegL’analyse de l’impact environnemental constitue la troisième phase de l’ACV. L’inventaire a permis de déterminer les quantités de matières et d’énergie extraites ainsi que les émissions dans l’eau, l’air et le sol. Comment interpréter les données d’inventaire? Comment relier ces valeurs avec leur impact sur l’environnement? L’analyse de l’impact permet de répondre à ces questions. Elle se développe actuellement dans le cadre de l’Initiative pour le Cycle de Vie de la SETAC et du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Les différentes étapes de cette analyse sont la classification des émissions dans les différentes catégories d’impact, la caractérisation intermédiaire des impacts et la caractérisation des dommages. Les méthodes d’analyse de l’impact sont simples à appliquer, leur élaboration étant plus complexe. Après un survol des principales méthodes actuelles, l’application de l’une d’elles est illustrée par un exemple concret. Les méthodes existantes sont ensuite décrites plus en détail.

Lors de l’inventaire, une première agrégation a en général été entreprise en sommant toutes les émissions de la même substance ainsi que les diverses extractions de la même ressource. Une table d’inventaire en a été déduite.

La plupart du temps, un scénario est préférable pour un certain nombre de substances mais défavorable pour d’autres. D’où la nécessité d’évaluer l’ordre de grandeur des impacts générés par chaque substance. Il convient donc de disposer de méthodes permettant de comparer ou d’agréger les émissions en fonction de leur(s) potentiel(s) à causer un ou plusieurs impacts environnementaux.

978-2-88915-135-6.jpgCet ouvrage aborde les principes généraux puis la démarche séquentielle de l’analyse du cycle de vie, avec la définition des objectifs et du système, l’inventaire des émissions et des extractions, l’analyse de leur impact environnemental ainsi que leur interprétation. Clairement rédigé et structuré, l’ouvrage identifie les points clés d’une ACV et en dégage les critères de cohérence. Il expose les bases de données et les méthodes existantes, en tenant compte des plus récents résultats de la recherche. Le lecteur sera ainsi en mesure de comprendre et d’analyser de façon critique une étude déjà effectuée, ou de réaliser lui-même une ACV, en respectant les règles de bonne pratique. Illustré par de nombreux exemples et études de cas (gestion de l’eau, application de matériaux, produits électroniques...), ce livre constitue un outil précieux pour les professeurs, chercheurs, étudiants, ingénieurs en environnement ou en développement de produits et les cadres d’entreprise confrontés aux questions environnementales. Cette nouvelle édition mise à jour et augmentée s’appuie sur la méthode d’évaluation de l’impact la plus récente, IMPACT World+. Elle introduit les derniers indicateurs d’impact de l’Initiative sur le cycle de vie, et offre une présentation remaniée de la construction du système et des méthodes d’allocation. Elle propose enfin de nombreux nouveaux exercices d’application.

>> Commandez dès à présent votre ouvrage

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.