05/07/2013

Le livre: histoire et révolution digitale

 

Des chercheurs de différents horizons réfléchissent à la transformation en cours des supports scientifiques et de leurs techniques de recherche.

Plus généralement, ils envisagent les modes de lecture/écriture émergents, liés à l’évolution de l’internet et aux technologies de lecture digitale. En voici quelques extraits.


   


1. Claire Clivaz
L’ère d’après ou Common Era 2.0. Lire la culture digitale depuis l’Antiquité

Le geste historique est une étape indispensable pour ne pas céder au « Vertige de la liste » devant le World Wide Web, selon les termes d’Umberto Eco. Cet article introductif propose de comprendre que les années 1940 à 2000 ont été deux générations de transition pour sortir de la modernité, avant que ne commence une nouvelle ère culturelle, inaugurée par la décade 2001-2011. On peut la nommer Common Era 2.0, ou « l’ère d’après », puisqu’elle succède à cette ère dite « chrétienne », une expression que cet article questionne.

Remettant en question les croyances de la modernité, la période transitionnelle 1940-2000 a conduit à la fois à reconquérir l’imagination mais aussi au « vertige de la liste ». La première décade du XXIe siècle amorce une reconfiguration des connaissances, qui parfois court le risque de signifier le retour d’un Age Classique.

Dans ce qu’elle annonce de prometteur, cette reconfiguration invite notamment à la stimulation transdisciplinaire de l’imagination, pour favoriser la création de nouveaux objets de transmission de la connaissance et de l’expression artistique. Une version anglaise amplifiée de cet article figure dans la version électronique de cet ouvrage.


2. Frédéric Kaplan
How Books will become Machines

Maps have become interactive geographical systems. Tables have become spreadsheets. Progressively most of our intellectual tools are successfully transformed into machines. But, for some reason, printed books seem to resist. We believe that this resistance to a mechanization rocess that has demonstrated its generality for several other media is probably due to competition with another kind of intellectual technology, the encyclopedia. The Book’s primary function, which is to organize a discourse in a closed volume, does not translate well in a worldwide technological system dominated by the desire to continuously document the world through standardized templates.

Nowadays, the Book appears to be at a crossroad. Either it merges into the current dominating intellectual technology at the risk of losing its original structuring function or it continues its journey in a new closed embodiment capable of surviving in a world dominated by the restructuring technologies of the encyclopedia.

The kind of machine the Book will become is certain to have a decisive impact on the way we act, think and feel in the future.

3. Philippe Kaenel
Livres, lectures, images, littératies : d’une reproductibilité technique à l’autre (à partir de l’oeuvre de Gustave Doré)

Le néologisme « franglais », littératie, s’applique-t-il au domaine de l’image et, plus particulièrement, à celui de l’histoire de l’art? Le dialogue entre textes et images est constant depuis l’Antiquité. Il a pris un tour nouveau avec le développement de l’imprimerie et en particulier avec l’essor de l’illustration à l’ « âge de la reproductibilité technique » (Walter Benjamin) qui a stimulé la lecture par ou avec l’image. Gustave Doré (1832-1883), illustrateur des classiques anciens et modernes, a largement contribué à redistribuer la culture visuelle occidentale au XIXe siècle et au-delà, appliquant de nouvelles stratégies médiatiques. Ces dernières années, dans le champ de l’histoire de l’art, de nouveaux corpus iconographiques en lignes sont apparus. Ont-ils pour autant condamné l’édition sur papier de catalogues raisonnés ? Et l’éducation à l’image ne devrait-elle pas occuper une place centrale dans la formation en Lettres ou dans les « humanités » ?

4. Christian Vandendorpe
Lecture sur écran et avenir du roman

La conception moderne de la lecture a été définie depuis le XVIIIe siècle par le roman, qui idéalise l’immersion dans le fil continu d’un récit, sans aucune distraction latérale, ce qui impose une mise en page du texte sur une colonne unique sans notes en bas de page. Ce modèle se heurtera dans un premier temps aux exigences des ouvrages historiques et à la mise en page du journal et du magazine.

Avec la montée du cinéma et de la télévision, et récemment l’arrivée du web, un nouveau rapport au texte se met en place, favorisant une lecture ergodique plutôt que la lecture continue du roman: le lecteur circule à travers de vastes quantités de textes pour trouver réponse à une question, signale ses trouvailles à son réseau social et réagit à des textes en les commentant publiquement. Une version anglaise amplifiée de cet article figure dans la version électronique de cet ouvrage.

5. Jean-Yves Mollier
Lire, une pratique constamment remise en cause

Prenant résolument le contre-pied des analyses conservatrices selon lesquelles la lecture serait menacée par l’apparition de l’écran plat et le développement des tablettes, liseuses et autres iPad, cet article entend puiser dans l’histoire des pratiques culturelles la matière d’une réflexion sur les mutations de l’acte de lecture aujourd’hui.

Constamment remise en cause par les divers pouvoirs qui ont allègrement utilisé la censure, les Eglises et les Etats notamment, la lecture ne s’est nullement répandue de façon linéaire dans le monde depuis l’invention de l’imprimerie autour de 1455 en Europe. Or c’est à l’heure où les sociologues et les pédagogues semblaient voir se manifester un désintérêt progressif des jeunes générations envers le livre que les téléphones portables font naître au Japon une littérature spécialement adaptée à ce support, les keitai shousetsu. Les révolutions des printemps arabes de 2011 ont également démontré l’importance des formes nouvelles de communication autorisées par les NTIC, ce qui rend optimiste sur l’avenir de la lecture.

6. David Bouvier
Le livre comme objet révolutionnaire et inquiétant dans la Grèce de Platon

Dans les rues d’Athènes, un matin d’été à la fin du Ve siècle av. J.-C., un jeune homme se promène avec un volumen caché sous son bras… L’image semble banale. Elle ne l’est pas pour Platon qui décrit cette scène au début du Phèdre. L’Occident se définit volontiers comme une « civilisation du livre ». Toute une conception marquée par le christianisme a conduit à l’idéalisation de cet objet respectable qui symbolise le savoir et la sagesse. Mais nous sommes aussi héritiers d’un patrimoine culturel antique qui n’avait pas de raison particulière de croire à l’idéal du livre, et pas de raison d’en faire un objet de culte. A longer French version of this article can be found in the digital e-book.

 

Livre-numerique.jpg7. Mary Ebbott et Leonard Muellner
Multitextual Reading in Manuscripts of the Iliad and the Future of the Homer Multitext

This article outlines fundamental reasons for a digital edition of the Homeric epics and for the design of the Homer Multitext project. It first illustrates the multiformity of the poetry itself and explains how its fluidity is a natural result of the lengthy oral tradition in which the poems were composed-in-performance without the aid of writing over many centuries.

It then looks at one of our best witnesses for the Iliad, the tenth century CE manuscript known as the Venetus A, and describes three general types of multitextual reading that the manuscript embodies and that likewise requires a digital edition to recapture. Finally, it offers our current thinking about ways in which the structured data of the edition might be presented to users in the future.

8. David Parker
Digitisation: the Contribution of New Testament Research

The paper argues that the application of new digital tools to the study of the Greek New Testament has the potential to change all textual scholarship, since even if it is not necessarily the most complex or difficult tradition in existence, it is still complex and difficult enough for us to be able to say that any tool which works in this milieu should work in, or be adaptable to, any other context. To support the argument, illustrations are offered, namely tools for collating, digital imaging, textual theory, the editorial process of making an edition, the value of a critical edition and the innovative character of digital texts.

9. David Hamidović
In Quest of the Lost Text. From Electronic Edition to Digital Edition of Dead Sea Scrolls

The discovery of almost 930 manuscripts near the site of Qumran, on the western shore of the Dead Sea, gives us a more precise knowledge of Ancient Judaism and Early Christianity. Any serious study needs to have an established text source. The study of the manuscripts is then a necessity. The Qumran manuscripts present the difficulty of being very fragmentary, and many fragments have disappeared forever. Can we restore or restitute the lost text or, more precisely, how can we evaluate the probability of the restorations or restitutions? We propose a method based on a computer-aided drawing software which allows one to write with the scribal hand. The alleged restitutions by scholars can thus be evaluated. Moreover, this outlook may grant better knowledge of the scribes of the Qumran community. With this method, we wish to make a directory of scribal writings. Thus we may know if the manuscripts have been copied by the same scribe, and we may also know the nature and the evolution of the scribal milieu at Qumran.

10. François Bovon
About Manuscripts and the Digital Era: a Personal Encounter

The author uses several examples to describe his methodological approach to analyzing ancient Greek manuscripts related to the life and writings of the apostles and saints. He explains how to negotiate working in libraries – both large and small – enumerating the competencies indispensable for carrying out a scholar’s research. He indicates the steps to be taken, from the search for catalogues to creating the critical edition. He predicts some of the changes that the digital era will necessarily introduce.

>> Pour en savoir plus

Extrait du titre Lire demain
Publié aux Presses polytechniques et universitaires romandes

Les commentaires sont fermés.