06/11/2012

Construire en verre

9939093-modern-architecture-3d-render.jpg

Parmi tous les matériaux, le verre suscite à l’heure actuelle un intérêt inégalé auprès des ingénieurs et des architectes. Le verre est à l’origine d’un long processus d’évolution à l’issue duquel l’architecture a délaissé les murs massifs et aveugles au profit d’une peau transparente et translucide.

Ce matériau, qui offre la possibilité d’ériger des bâtiments légers, transparents et ouverts a modifié les rapports entre l’intérieur et l’extérieur, ainsi que la relation de l’homme avec son habitat, avec la lumière et la nature. C’est ce qui explique que, parmi l’ensemble des matériaux, le verre occupe une place privilégiée dans l’architecture.


La propriété de «canaliser» la chaleur du soleil vers l’intérieur du bâtiment représentait encore un gros problème au début du 20e siècle, alors même qu’apparaissaient de nouvelles perspectives de construction et que naissait le désir d’ouvrir une brèche dans la structure compacte des maisons. Nous disposons maintenant d’une vaste palette de possibilités pour maîtriser la lumière et la chaleur en les conduisant de manière intelligente et mesurée à l’intérieur des bâtiments.

On utilise dans la construction de plus en plus de matériaux légers en tant qu’élément porteur qui permettent de réduire considérablement la partie massive de l’ossature des bâtiments.

Le verre a connu dans un passé très récent une vague novatrice sans précédent et il est maintenant possible avec ce matériau de satisfaire aux très grandes exigences de sécurité et de protection contre l’incendie.

De nouveaux films très fins permettent en outre d’obtenir des verres efficaces contre la chaleur et le rayonnement du soleil tout en offrant une transparence maximale. D’autres méthodes permettent de construire des façades qui de transparentes peuvent devenir translucides et vice-versa, ou qui – grâce à des couches d’hologrammes ou de cristaux liquides – véhiculent des informations.

Les nombreuses innovations sont pour beaucoup dans l’énorme demande d’informations émanant des architectes et des planificateurs. Le but de ce livre est de satisfaire cette demande. L’atlas de la construction en verre souhaite mettre en lumière les diverses possibilités créatives et constructives offertes par ce matériau. Dans la tradition des atlas de construction des éditions Détail, cet ouvrage cerne le problème dans son ensemble: il traite les éléments de base, comme les propriétés des matériaux, leur comportement sous différentes sollicitations, les aspects de physique du bâtiment et les possibilités d’économie d’énergie offerts par l’utilisation appropriée du verre, et propose en même temps une large palette de détails sur les techniques de fixation et de construction.

En introduction, un résumé de l’histoire du bâtiment met en lumière l’évolution de l’utilisation du verre des origines à nos jours. Les projets architecturaux donnés en exemple mettent en exergue les effets conjugués de la création et de la construction. Cet atlas ne montre pas uniquement des constructions en verre de grande ampleur ou des innovations techniques, il propose également des solutions applicables au quotidien, par exemple l’intégration de fenêtres courantes dans un mur de bois ou de briques apparentes.

Il reste à souhaiter que cet atlas de la construction en verre puisse contribuer à une meilleure compréhension de ce matériau aux multiples facettes et à stimuler l’imagination au niveau des projets et des plans.

verre1.jpgIl y a dix ans est parue la première version de Construire en verre qui est entre-temps devenu un ouvrage de référence qui a fait l’objet de nombreuses traductions dans le monde entier. Ce succès, les progrès technologiques dans le domaine du matériau verre, mais aussi de nombreux nouveaux exemples de réalisations remarquables nous ont donné l’occasion de procéder à une révision complète et à un réel enrichissement de l’ouvrage.

Une étude plus approfondie du matériau verre, et en particulier des constructions en verre, permet rapidement de mesurer l’importance des facteurs historiques, de comprendre comment de telles constructions ont vu – et même pu – voir le jour, et enfin de constater à quelle vitesse les développements technologiques se sont réalisés jusqu’à nos jours dans ce domaine.

Le verre se révèle rarement de façon isolée, ce qui signifie que les matériaux qui fixent, assemblent, supportent et rendent étanche ce matériau protéiforme méritent toujours une considération particulière. Même les bâtiments entièrement vitrés dans lesquels les éléments en verre assurent également les fonctions porteuses se composent de différents matériaux qui, au final, doivent toujours former une unité harmonieuse.

Notre époque doit en outre apporter des réponses concrètes aux questions toujours plus criantes en matière d’économies d’énergie et de construction efficiente sur le plan énergétique – aussi et surtout en relation avec le verre dans le bâtiment. Ce matériau était jusqu’à aujourd’hui considéré comme problématique sur le plan de l’isolation thermique et des conditions climatiques optimales. Cette nouvelle version de Construire en verre démontre que la mise en œuvre de ce matériau de construction est bien plus diverse que ne le pensent de prime abord les non-spécialistes – en particulier dans le domaine de l’isolation thermique et de la protection solaire.

Les façades vitrées réussies, ou même les structures porteuses complexes en verre, sont toujours le fruit de la bonne coopération entre de nombreux spécialistes, comme par exemple les architectes, les ingénieurs, les concepteurs de façades et les entreprises de construction. Même les spécialistes connaissent sans cesse des débats houleux à propos de la résolution d’un détail – dans certaines conditions, on ne doit pas parler de «bons» ou de «mauvais» prototypes, mais peut-être de prototypes «esthétiques, réalisables, efficients, satisfaisants sur les plans de la physique du bâtiment», etc.

Les auteurs de cet ouvrage sont issus de différentes disciplines – architectes, ingénieurs, physiciens, experts, sans oublier de nombreux spécialistes dans leur propre discipline –, ce qui assure une approche élargie des contributions.

Cet ouvrage tient toujours à livrer une vision globale des constructions, c’est-à dire une prise en compte des relations entre le projet, la technique et la réalisation.

Construire en verre propose par conséquent une entrée en matière avec la partie 1 «historique» qui présente un aperçu des principales évolutions de l’architecture du verre des origines à nos jours.

La partie 2 aborde les principes, c’est-à-dire les connaissances essentielles que l’architecte et l’ingénieur doivent maîtriser pour utiliser le verre en tant que matériau de construction, mais aussi la relation entre le verre et l’énergie du point de vue de la physique du bâtiment. La partie 3 présente l’ensemble des types de fixation du verre, les ouvertures, mais aussi une série de détails architecturaux à grande échelle qui représentent les principes de solution pour les assemblages et détails essentiels dans les bâtiments. Tous ces exemples doivent être abordés d’une façon générale et ne jamais être considérés comme des solutions universelles. Dans la partie 4, les nombreuses possibilités d’utilisation du verre en architecture sont révélées en s’appuyant sur 42 exemples de réalisations documentées – dans l’espace intérieur, en façade et en toiture. La sélection a été faite avant tout selon des critères esthétiques et architecturaux, mais aussi avec le souci de montrer la diversité des constructions possibles et des associations entre le verre et différents matériaux – l’acier et l’aluminium, ainsi que le bois, le béton et la maçonnerie.

Les aspects de la rénovation du bâti ancien et de la juxtaposition judicieuse entre le verre et la substance bâtie historique sont également détaillés, sans oublier les innovations techniques et l’emploi du matériau pour des conceptions de bâtiments soucieuses de l’énergie.

Les exemples montrés ont été choisis à différents endroits et avec des conditions variées – climat, réglementation de la construction et traditions culturelles. Comme dans la partie 3, les détails documentés ne représentent par conséquent pas des solutions universelles, mais ils doivent être adaptés aux exigences de chaque situation.

Les types de construction représentés ne devraient pas être considérés comme des «recettes toutes faites», mais plutôt comme des exemples à même de stimuler la conception.

Afin de rendre les relations plus appréhendables, les projets documentés ne montrent pas des détails de façon isolée, mais les complètent par des renseignements de base sur le bâtiment comme par exemple des plans d’ensemble et des coupes générales. Dans quelques rares cas seulement, la sélection se concentre sur une construction de façade ou de toiture.

Outre les habituels index thématique et des personnes, les annexes comprennent des renseignements largement actualisés sur les prescriptions, règlements, normes et directives essentielles relatives au matériau verre, ainsi que des indications d’ouvrages permettant aux «professionnels», et à ceux qui se sont laissé séduire par le thème, d’approfondir leurs connaissances.

> Pour en savoir plus

Extrait du titre Construire en verre de Christian Schittich, Gerald Staib,
Dieter Balkow, Matthias Schuler et Werner Sobek
Publié aux Presses polytechniques et universitaires romandes

Les commentaires sont fermés.