20/01/2012

Mille milliards de pattes (et au moins autant de plumes)

> L’interview de Daniel Cherix

> Sur les ondes de la RSR

9289832-ants-managed-with-chief-constructing-bridge-over-water.jpgAvant-propos du livre de Daniel Cherix, Mille milliards de pattes (et au moins autant de plumes) - L’heure est grave, la radio vient de l’annoncer, la coccinelle asiatique a envahi  toutes les vignes de Sierre à Genève, impossible de s’en débarrasser, des millions  de  coccinelles  se  noient  dans  le  moût,  les  vendanges  battant  leur  plein.  De  nombreux  viticulteurs  ont  dû  vider  leurs  cuves  dans  les  égouts,  à  cause  du goût exécrable donné par ces insectes! Les prix du vin montent en flèche.  Sur les bords du Léman, la crevette tueuse a fait deux nouvelles victimes dans  la  faune  locale.  Au  niveau  international,  le  dernier  pâté  aux  ortolans  vient  d’être misé chez Christie’s à plus de 500 000 euros. Les bruants ortolan ayant  disparu depuis plusieurs années d’Europe.


Mais non je rigole et pourtant en l’espace de quelques décennies la faune  mondiale a subi des changements importants, le plus souvent dramatiques. Si  1 800 000 espèces vivantes (animaux et végétaux) ont été recensées à la surface  de notre planète, l’érosion de cette diversité semble inéluctable, même si parallèlement on décrit chaque année plusieurs milliers de nouvelles espèces. Parmi  les principaux facteurs affectant notre biodiversité, le premier est la fragmentation  et  la  disparition  des  milieux  naturels,  le  deuxième  en  importance  est  l’envahissement  de  certaines  régions  par  des  espèces  originaires  d’autres  régions.  On  parle,  de  manière  erronée  d’espèces  invasives,  un  anglicisme  de  plus,  alors  que  nous  devrions  parler  d’espèces  envahissantes.  L’Europe  a  recensé plus de 6000 espèces envahissantes autant animales que végétales avec  des conséquences parfois importantes pour la santé des populations humaines  et  animales.  Le  moustique-tigre  transmet  la  dengue  aux  êtres  humains  par  exemple, ou le frelon asiatique qui s’attaque aux abeilles déjà en voie de disparition dans certaines régions.

Le propos de cet ouvrage n’est pas de jouer aux alarmistes, mais bien d’apporter  des  éléments  raisonnables  sur  ces  espèces  envahissantes,  mais  aussi  sur  les  nouvelles  espèces  découvertes  et  récemment  décrites  qui  ont  réussi,  comme cette antilope vietnamienne, à échapper à la sagacité des scientifiques  pendant  des  siècles.  Evidemment  on  ne  peut  parler  de  la  faune  qu’elle  soit  européenne  ou  mondiale  sans  évoquer  la  disparition  d’espèces  emblématiques,  pensez  au  grand  pingouin,  dont  les  deux  derniers  spécimens  ont  été tués en 1844. D’autres espèces risquent bien de disparaître si rien n’est tenté  pour assurer leur survie, raison de plus pour en parler ici. Finalement, pour  terminer sur une note un peu plus optimiste, parlons un peu de ces animaux  étranges, dont les mœurs prêtent à sourire : une cigale de 17 ans aux EtatsUnis ou encore la mouche espagnole qui est un coléoptère et dont on extrayait  des soi-disant aphrodisiaques, parfois mortels !

Il me paraissait intéressant de réunir ces chroniques publiées séparément,  il y a quelques années dans Le Matin Dimanche ou sur le site du Musée cantonal de zoologie, pour vous rendre attentifs à ces espèces qui nous entourent.  Alors  dégustez  ce  monde  fascinant  et  faites  ce  qui  est  en  votre  pouvoir  pour  éviter qu’il ne continue à disparaître, cette fois vous ne pourrez pas dire que  vous ne le saviez pas !

> Pour en savoir plus

 Extrait du titre  Mille milliards de pattes de Daniel Cherix
Publié aux Presses polytechniques et universitaires romandes

Les commentaires sont fermés.