27/12/2010

Changements climatiques et impacts

kkaplin080700002.jpgLe changement climatique et plus spécifiquement la notion de réchauffement global est un thème de préoccupation scientifique entré dans le domaine de la conscience publique au début des années 1990. La sévérité des impacts potentiels de ce changement, en particulier dans les pays en voie de développement, a incité les gouvernements à lancer des actions internationales pour aborder ce problème. La Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC) a été négociée en 1992 lors de la Conférence de Nations Unies sur l’Environnement et le Développement (UNCED, Rio de Janeiro, Brésil) malgré le grand nombre d’incertitudes, inhérentes à la connaissance à cette époque des mécanismes complexes gérant le climat.


Bien que les rencontres internationales ultérieures visant à mettre en oeuvre les articles de la Convention cadre (UNFCCC) n’aient fait que de très lents progrès, comme par exemple le protocole de Kyoto de 1997 proposant un calendrier pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre, il existe néanmoins un degré de prise de conscience sans précédent au sein de la communauté des Nations sur le fait que le changement climatique est un véritable problème aux conséquences d’une portée considérable sur les systèmes environnementaux et socio-économiques.

Réaliser que l’être humain doit se soucier du seul élément de survie que la Terre et son environnement lui offrent découle peut-être en partie du fait que, jusqu’à très récemment, l’évolution du genre humain dépendait largement de la qualité de l’environnement et de ses ressources en termes d’eau, d’alimentation et de conditions favorables à la santé. C’est encore le cas aujourd’hui, en dépit du niveau technologique atteint et des capacités d’adaptation face aux différents environnements, souvent hostiles, en de nombreuses régions du monde.

Les activités humaines transforment l’environnement global dans la plupart des régions du monde. Face aux changements de l’environnement planétaire, de nombreux écosystèmes deviennent vulnérables à l’émergence, à l’invasion et la propagation d’espèces opportunistes. Soumis à de nombreux stress, l’environnement naturel voit ses capacités de résistance et de régénérescence diminuer. Il est généralement admis que les échelles de temps associées aux changements environnementaux sont longues, permettant à la nature perturbée de retrouver un nouvel équilibre sinon son état original. Des bouleversements environnementaux se sont produits dans le passé, accompagnés d’extinctions d’espèces, et la planète a pourtant survécu et l’évolution s’est poursuivie. Cependant, il est maintenant prévisible que les pressions liées aux activités humaines accélèrent le changement et que de nombreux écosystèmes n’auront pas le temps de s’y adapter. Selon Myers et Tickel (2001), il y a eu plus de changements dans l’environnement planétaire au cours de ces 200 dernières années qu’au cours des 2000 ans précédents, et plus de changements lors de ces 20 dernières années qu’au cours des 200 ans précédents. Le taux d’extinction d’espèces est maintenant bien au-delà du taux naturel.

> En savoir plus

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'auteur :

Martin Beniston est né en Grande Bretagne en 1953. Après une thèse de doctorat à l’Ecole normale supérieure à Paris, il a obtenu son Habilitation à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ).

Les commentaires sont fermés.